Fugitives
Bienvenue sur Fugitives 2.0

Que tu sois Fugitiviens, Fugitivienne ou simple passant, nous te souhaitons de passer un agréable moment dans notre univers !

Mais hé ho... approche, je vais te dire un secret que tu as le droit de partager autours de toi, si si je te jure que c'est vrai.... : il parait que y'a une ambiance de folie ici et que les membres sont super actifs !!!

Incroyable pas vrai ? Bah alors qu'est ce que tu attends ? Rejoins-nous vite !

En tous les cas merci de ta visite et je suis pressée de te revoir bientôt !

La Destinée


HEY Invité !!! Oseras-tu nous rejoindre et risquer ta vie ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Regard Perdu dans l'Infini de la Galaxie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rexia Doe
= L'Aventure Est Dans Chaque Nouveau Souffle De Vent =
avatar

Sexe : Féminin Messages : 79
Points RP : 8
Date de naissance : 14/06/1991
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 27
Localisation : Je vais là où le vent guide mon instinct...

Vos papiers s'il vous plaît !
Groupe d'appartenance: Mutant passif
Âge du personnage: 16 ans.
Fonction au sein de votre groupe: Sauvageonne.

MessageSujet: Le Regard Perdu dans l'Infini de la Galaxie...   Dim 27 Fév - 15:57

    Le soleil s'était couché depuis déjà plusieurs heures, et la nuit régnait sur cette partie de la planète où se trouvait la ville de Washington, centre même de la guerre qui avait lieu entre les humains dis normaux et ceux qui possédaient des dons naturels particuliers, les mutants. Mais en cette nuit, ces batailles semblaient bien loin, il était difficile de penser à des choses aussi tristes... car c'était une nuit particulièrement splendide après une journée qui avait été un peu fraiche, mais qui avait aussi été tout aussi magnifique. Les étoiles brillaient de milles feu, dans un ciel qui n'était pas souillé par le moindre nuage, et elles étaient réunies en constellations, semblant rire des terriens, de leur simplicité et de leur taille ridicule comparé au reste de l'univers. La pleine-lune était présente, et elle aussi elle était vraiment belle, aussi brillante que le cratère d'un volcan, léchant le monde de ses rayons d'argents. Malgré l'heure tardive, la vie continuait également à battre son plein : la plupart des créatures vivantes durant la journée avaient regagnés leur maison, leur tanière, leur nid, ou s'étaient simplement trouvés un abri confortable et sûr où passer la nuit, et traverser désormais le monde de leurs songes, un monde qui n'appartenait qu'à eux seuls et qui était le plus souvent fantastique, un monde où tout ce qu'ils désiraient pouvait leur arriver... ou au contraire, où il pouvait leur arriver les pires mésaventures à travers leurs cauchemars. Mais ces êtres diurnes avaient été remplacer par les nocturnes, qu'ils soient humains ou animales, qui reprenaient leur quotidien après le couché du soleil, un quotidien différent pour chacun... un quotidien pouvant être fait de travail, d'amusement, de combat, de chasse,... d'amour. Sur la Terre, les accalmies étaient rares, et il ne pouvait passer un instant sans qu'il n'arrive quelque-chose, même durant la nuit... hélas, ce qui arrivé n'était pas toujours quelque-chose de bien...
    Même dans la forêt qui entourait Washington, pourtant connu comme un lieu plutôt calme, on ne s'arrêtait jamais. Derrière le chant des grillons, par-ci et par là, on pouvait voir une chouette voletait, à la recherche d'une souris retardatrice, ou un renard qui revenait de la ville, en trainant derrière lui la carcasse d'un poulet récupérée dans une poubelle, ou même des vols entiers de chauve-souris, dont les mâles faisaient la danse nuptiale pour attirer les femelles. Et, dans cette même forêt, aussi discrète que n'importe lequel des animaux que je venais de citer, on pouvait aussi apercevoir une silhouette se déplaçant furtivement au milieu des arbres, laissant échapper comme seul son le craquement des feuilles mortes qu'elle piétinait. Assez haute et fine, la silhouette portait sur ses vêtements une longue et légère cape de voyage usée qui voletait dans son dot, avec une capuche qu'elle ne portait pas... mais il n'était pas difficile de comprendre pourquoi cet être portait cette cape, qui servait sans doute plus à se cacher qu'à se réchauffer : c'était un mutant... ou non, plutôt une mutante, une jeune fille au physique animal, et d'ailleurs sa tête en disait pas mal sur sa mutation : un long museau à moustaches, de grandes oreilles pointues, une épaisse fourrure flamboyante... cette fille était le parfait croisement entre une humaine et une renarde. Elle faisait preuve de pas mal d'inconscience en se baladant ainsi sans prendre soin de camoufler son visage, car si les non-mutants la voyaient, elle pouvait être sûr qu'elle risquait de passer un mauvais quart d'heure... mais que voulez-vous, cette capuche l'empêchait de bien voir le ciel, et la jeune Rexia Doe, mieux connue sous le nom de Werefox, était justement venue jusqu'ici pour admirer les étoiles.
    La mutante ne possédait pas que le physique d'un animal, elle en possédait aussi l'instinct, et ce soir, celui-ci lui avait permis de deviner, grâce à différente sensation dans l'atmosphère, que la nuit allait être des plus magnifiques. Elle aimait tellement admirer les étoiles, et en plus, ce soir, c'était pleine-lune, qu'elle n'avait pas pu s'empêcher de quitter la protection que lui offraient les égouts et avait courue jusqu'ici, au milieu des arbres, là où son côté animal la faisait se sentir le mieux, là où les réverbère n'atténueraient pas la splendeur de la nuit. Une fois qu'elle pensa être suffisamment éloignée de la ville pour ne pas risquer de croiser un visiteur inattendu, Rexia arrêta de courir et chercha un arbre sur lequel elle serait bien. Elle réussit, malgré sa vue réduite, car elle ne pouvait détecter les couleurs, à en repérer un qui lui semblait assez haut et solide, et elle commença à l'escalader par petits bons, d'abords sur sa branche la plus basse, puis sur un arbre voisin sur lequel elle prit appuie pour aller plus haut sur le premier... et ainsi de-suite, jusqu'à ce qu'elle atteigne une branche assez haute pour qu'elle puisse voir le spectacle sans être dérangée et assez large pour qu'elle puisse d'y installer. Elle s'y coucha alors à moitié, adossée contre le tronc, les mains derrières ses oreilles, les jambes pendantes de chaque cotés de son perchoir... puis elle laissa son regard se perdre dans l'infini de la galaxie.
    Et finalement, la jeune mutante resta ainsi, à observer les étoiles, tendis qu'un doux vent frai venu de l'Ouest faisait virevolter sa fourrure qui la protégeait du froid beaucoup mieux que sa cape... et, comme à chaque fois qu'elle le faisait, elle laissa son esprit vagabondait librement à sa guise, à travers ses souvenirs et son imagination. Très vite, le regard perdu dans le vague, elle tomba dans un état de demi-sommeil agréable... elle ne dormait pas vraiment, mais si son corps était toujours présent, son esprit était loin de la réalité, perdu dans les étoiles qui se reflétaient dans ses yeux d'ambrés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le Regard Perdu dans l'Infini de la Galaxie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fugitives :: La Forêt-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit