Fugitives
Bienvenue sur Fugitives 2.0

Que tu sois Fugitiviens, Fugitivienne ou simple passant, nous te souhaitons de passer un agréable moment dans notre univers !

Mais hé ho... approche, je vais te dire un secret que tu as le droit de partager autours de toi, si si je te jure que c'est vrai.... : il parait que y'a une ambiance de folie ici et que les membres sont super actifs !!!

Incroyable pas vrai ? Bah alors qu'est ce que tu attends ? Rejoins-nous vite !

En tous les cas merci de ta visite et je suis pressée de te revoir bientôt !

La Destinée


HEY Invité !!! Oseras-tu nous rejoindre et risquer ta vie ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fais-moi peur... Kétal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Fais-moi peur... Kétal.    Sam 15 Jan - 23:15

3 heure du matin. Jeudi.

Demain, c'est le dernier jour de la semaine. Généralement, c'est le dernier jour de travail pour les fonctionnaires. Pour moi, ce n'est pas le dernier jour. Tuer ne s'improvise pas. Tuer demande une disponibilité optimale...

Citation :
3 heure 05. Bulding numéro 5. Extrèmité Sud. Ian Stuld. Homme d'affaire. N'a pas payé sa cam.

Chose dite, chose faite. Pour 20 000 euros, je suis prête à tout.



Jordane était couchée sur le ventre, concentrée sur sa cible. En haut d'un des plus hauts buldings de Washington, la jeune femme était simplement en train de travailler. Ce soir, elle avait le droit au sniper ! Seul le vent chantait ce soir, dansant avec les longs cheveux bruns de la tueuse à gage.
La jeune femme adorait ce moment, quand le silence submerge la scène. Les rues n'étaient presque plus vivantes ce soir, à Washington. Seuls les klaxons des voitures étaient présents. On pouvait entendre les pompiers, la police... Cela ne faisait pas peur à Jordane, au contraire, ça montait encore plus l'adrénaline, sa meilleure copine.

La jeune femme retint sa respiration pendant quelques secondes. Le point rouge sur la cible témoignait déjà de son acte. En une pression, elle élimina une personne de plus sur cette terre. Un sourire de satisfaction apparu sur son visage. Elle venait de retirer une vie, sans réfléchir, mais qu'est ce qu'elle aimait ça.

Elle jubilait, fière de son acte. La tueuse à gage n'arrivait jamais à décrire ce qu'elle vivait lorsqu'elle tuait. C'était une jouissance inexplicable qui s'imposait après le flirte avec l'adrénaline.
Jordane releva le visage, passant le bout de sa langue sur sa lèvre supérieure. Ça, c'est fait !
Elle ne restait pas plus de 2 minutes sur les lieux qui lui avaient servit à tuer. Il était temps de partir. La jeune brune se releva, prenant le sniper contre elle. Il fallait se barrer et vite. Sa voiture noir l'attendait au pied du bâtiment.

Comme toujours, elle portait un long manteau noir en cuir, pour recouvrir le fusil qu'elle portait dans les mains. Ses autres vêtements étaient très souvent en coton noir, ou tissu fin. Jordane restait toujours très sexy dans l'ensemble. Tuer, c'était la classe, les vêtements se devaient de suivre.

Jordane prit le chemin de la sortie. Cependant, elle était très méfiante, des bruits se faisaient entendre, ce n'était pas normal. Les flics ne pouvaient pas être déjà là ?
La jeune femme se colla contre un mur, entendant le bruit qui se faisait de plus en plus présent. Elle caressa son 9 mm qui se cachait à l'intérieur de sa botte. Une fois en main, elle le colla contre sa poitrine, prête à dégainer. Néanmoins, son coeur ne pouvait s'empêcher de battre un peu plus fort. L'adrénaline remontait d'un cran, sympathique comme sensation...



Dernière édition par Jordane Steler le Dim 16 Jan - 1:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Dim 16 Jan - 0:37

Je venait de traverser l'océan atlantique en courant. Expérience très éprouvante d'ailleurs je ne le ferai pas tous les jours, surtout quand j'ai du braver une tempête au large de Madère une ville portugaise. Le problème de ce genre de traversée, c'est que je doit garder une vitesse maximum tout le long et ne peut donc pas changer son trajet, de ce fait je ne peut faire de pause sur une ile que si je passe par elle, mais allez calculer avec une boussole le long de la cote portugaise, pas si facile...

Les gens ne m'avaient même pas remarqué arrivé, il faut dire en ce mois de novembre les gens ne vont plus trop a la plage, et ils sont tellement ancrés dans leurs habitudes qu'ils ne m'ont même pas vus, trempé et du sel plein le jean dans la rue. En les observant je découvre l'héritage de la mort de Alejandro, ma liberté: celle qui me permet de vivre différemment et ainsi de voir la vie de l'extérieur. Je marche au milieu de la foule et pourtant une barrière invisible me sépare d'elle, cette barrière qui aura nécessite une mort et un exil pour que je puisse la franchir, pas étonnant que beaucoup de gens la traversent vu le sacrifice que cela demande...
Je fis un tour dans un marché, acheta quelques vêtements qui me plaisaient sans faire très attention puis allai a un hôtel, pris une chambre car j'étais vraiment épuisé, tant d'effort sa vous coupe l'envie de sortir... Après avoir payé une chambre dans un bouiboui, caché dans des ruelles près de la plage (dont les prix sont assez élevés, malgré le fait que la tapisserie se décolle des murs et que je n'ose pas aller dans la salle de bains vu l'odeur qu'il s'en dégage) et je tombe de fatigue (oui, malgré ces détails, j'étais trop fatigué pour m'en occuper...).

Je me réveille alors qu'il fait nuit, (foutu décalage horaire) et décide donc de faire un tour dans cette ville que je découvre ,j'enfile un jean noir, une veste de la même matière et de la même couleur, en dessous se trouve un pendentif avec une photo de ma mère caché a l'intérieur, seule leg qu'elle me laissa a sa mort, et un teeshirt noir frappé d'un symbole "u can't see me", la phrase m'avait plut sur le coup... Alala, l'excitation de découvrir une nouvelle vile, un nouveau continent... Et les gens s'étonnent que je ne suis pas stable? Mais qu'il a-t-il de plus beau que cette liberté que j'ai d'aller ou je veut, de voir des paysages magnifiques et de rencontrer des gens plus que sympathiques? Je regrette déjà la compagnie de cette douce Natacha, cette gentille Russe que j'ai rencontré en Allemagne et qui m'avait offert le gîte, et plus encore... Dire que j'étais en Allemagne il y a deux jours encore. Je m'égare dans mes pensées une fraction de seconde, mais ma nature l'emporte et je décide de classer cette histoire dans les affaires classées, le passé est du passé, seul le présent compte pour moi, et en ce moment le présent, c'est la traque de cet homme aux cheveux rouges.

Je marchais dans la nuit, au milieu de la ville en me demandant par ou j'allais commencer: j'avais que très peu d'indice sur lui et son organisation... je décidai donc de laisser la traque pour demain et de profiter de la soirée, sentant le vent souffler dans les rues, je me dis que c'était une bonne soirée pour se balader en hauteur et avoir une meilleure vue de la ville. C'est ainsi que je grimpa sur un building, en grande vitesse bien sur, pour pas que les gens me remarquent, e m'installa en haut d'un des plus grands gratte ciel de la ville. Le vent soufflait fort, le toit du bâtiment était juste surmonté par une cage d'escalier, je grimpai dessus. C'est alors que fermant les yeux, je profitais pleinement de toutes ses sensations, les bruits de la ville, l'agitation qui l'anime, la brise océanique qui me balayait le visage, avec son odeur se sel et de frais si caractéristique., que j'entendis des bruits de pas venant d'en dessous de moi. Curieux de ce qui allait sortir de cette cage, je descendit de mon perchoir et attendit.
Ce fut une très belle femme, habillée tout de noir et très sexy dans ses habits moulants. Elle portait un long manteau, mais Ketal savait reconnaitre les formes des femmes sous leurs vêtements, aussi amples qu'ils étaient, simple question d'habitude... Il la vit sortir alors un long fusil de son manteau, très interpellé, l'hispanique se penchait plus en avant pour voir de quoi il en retournait, la femme alors s'allongea par terre, cala son fusil sur le rebord du toit et attendit immobile, Ketal attendit a son tour, se disant qu'avec un tel vent la femme raterait fortement sa cible, mais lui qui n'avait vus que des tueurs masculins, voir une femme faire ce même travail... L'intéressait fortement, Ketal aimait les femmes fortes, avec un mental d'acier, et cette fille ne semblait pas faire exception.

*Pan*

La fille venait de tirer, a la satisfaction lue sur son visage, qu'elle avait atteint sa cible, elle devait être une vraie pro, et pris alors le chemin vers l'escalier, mais il décida de l'intercepter, arborant alors son plus beau sourire, il se mit a avancer en clappant des mains, quelle ne fut pas sa surprise, lorsque elle braqua un 9mm conter lui a l'angle du mur. Jouant l'homme sur de lui ,mais un peu inquiet, Ketal pris la parole:

-"Allons allons pas de ca entre nous veux-tu? Ça t'apporterait quoi de me tuer? Un témoin oculaire contre toi? Je sais ce que c'est de tuer et je ne vois pas pourquoi je t'en empêcherai, tu dois avoir tes raisons. Ça t'apporterai juste un cadavre en plus, que les flics pourraient fouiller a leur guise et qui pourrait mener a toi, de plus que je ne suis pas ta cible initiale non? Alors baisse moi ca avant que tu nous fasses du mal a tous les deux... Dis moi plutôt quel est ton nom, bel ange de la mort?"

C'est en lui parlant que Ketal remarqua quelque chose de troublant, cette barrière qu'il avait avec la foule, n'était pas entre elle et lui, intrigué, et même si Ketal s'était voulu rassurant, avec ce genre de femme en face, il se prépara tout de même a esquiver la balle au moindre mouvement de l'index de l'inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Dim 16 Jan - 1:47

Jordane fut surprise sur le coup. Mais quel aisance ! Cet inconnu n'avait vraiment pas peur ! Du moins, c'est ce qu'il laissait paraître. Elle faillit tirer par surprise.
La tueuse à gage l'écouta, un peu abasourdit sur le coup. Cet homme avait une grande gueule, mais il disait des choses plaisantes, en majore partie.
La jeune femme arqua un sourcil tout en l'écoutant. Au final elle finit par plier son bras, mettant ainsi le flingue en direction du ciel. C'était une simple manière de rester sur la défensive tout en paraissant inoffensif.


" Mais qu'est ce que... Seigneur mais fermez-là ! "

Jordane le regarda avec un air agacé. C'est clair ! Cet homme parlait de trop !
La jeune femme ne croyait pas forcément aux mutants, du moins, elle pensait qu'ils étaient peu à peupler la ville de Washington. Elle serait jamais doutée que cet inconnu pouvait en être un.
Toutefois, sa tenu l'attirait. Tout ce noir c'était... hum... Enfin, il avait beau être attirant avec son air de mauvais garçon, il n'en était pas moins très bavard. Jordane n'aimait pas s'éterniser sur les perchoirs de la ville, surtout quand on sait que les flics tournent souvent en hélicoptère.
Cet homme était étrange, cela troublait la jeune brune. C'était surtout lorsqu'il affirmait sa passion pour le crime, en disant qu'il avait déjà tué.


" C'est ça ouais, j'ai mes raisons. Mais je crois que tu as bien trop vu de choses mon coco. Je suis désolée de te le dire, mais ton heure a sonné... "

La tueuse à gage ne faisait pas de sentiments, même pour quelqu'un qui la troublait. Si quelqu'un était au courant de sa façon de faire, elle était foutu. PERSONNE ne devait être témoin de ses crimes.
Seule une personne l'avait grillé, une seule, et Jordane s'en mordait déjà les doigts. Il faut dire que mettre régulièrement la pression à quelqu'un, ce n'est pas des plus facile.
En effet, Jenny Sheppard, ancienne journaliste, l'avait retrouvé. Pourtant, la façon de tuer de Jordane n'était jamais la même. Elle n'était pas tueuse en série, mais tueuse à gage.
Enfin bref, elle n'avait pas envie d'un deuxième témoin. Son visage restait sans sentiment. Il fallait rester froid.


Il a vu mon visage, il va tomber.

Jordane ne pouvait pas se permettre de lui répondre. De plus, il osait lui demander son prénom. Quoi de mieux que de s'entretenir avec quelqu'un avant de le flinguer. Finalement, elle y trouverait son petit compte.

" Pourquoi tu es si curieux. A ta place, j'aurais la frousse de parler avec une tueuse... "


Le regard de Jordane avait changé. Elle joua la carte de la malice, ainsi que celle de la séduction. On va jouer un peu. Son côté manipulateur prenait le dessus sur la raison. Après tout, à 3h10 du matin, on peut en faire des choses sur un grade ciel...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Dim 16 Jan - 3:08

Je me sentit rassuré de voir que son bras c'était levé a nouveau, je me savais capable d'esquiver des balles, mais pas a bout portant, a 5 mètres j'y arriverais sans problème mais la... De toute façon je me sentait bien plus a l'aise, car étant bien plus rapide je serait en cas de besoin capable de maitriser cette jeune demoiselle si sure d'elle... Ou au pire de m'enfuir.
Mais je préférais la première possibilité, cette nana m'avait piqué sur le vif, et son visage avait quelque chose de... Différant qu'il y a quelques minutes, voyant qu'il y avait une ouverture au dialogue, j'en profitait.Je me relaxais en mettant les mains dans les poches, de toute façon ca ne privait pas de grand chose je resterait toujours le plus rapide, et passa a la parole:

-"Quand tu as parcouru le monde tu en connait bien plus sur les gens, principalement quand tu es toi aussi la cible de meurtrier, et doit te transformer en tueur pour ta survie..."

Ce faisant je me remémorait que j'avais oublié mes couteaux a l'hôtel... (Et mer...)

-"Enfin bref, tu ne m'as toujours pas répondu alors je devrais en retour ne pas répondre a ta question? Ahhh je ne suis pas dans ce genre la." dit-il d'un sourire charmeur. "Mais pourquoi je suis curieux? Je ne sais pas c'est dans ma nature, je parle a une personne qui est peut-être une tueuse mais je sent des points communs entre toi et moi..."

Je m'approchais du rebord, de coté, sans lui tourner le dos, on sait jamais...(Peut être qu'un jour j'aurais des yeux derrière la tête mais pour l'instant je suis juste plus rapide... Pis cet augmentation de mutation serait pas bénéfique pour la drague!), et l'incita a me rejoindre, chose qu'elle fit prudemment.

-"Regarde tous ces gens en bas... Tu ne trouves pas qu'on appartient a un monde différent? Je ne sais pas moi... Il y a toujours eu un espacement entre les gens en général et moi, mais tu es la première personne que je croise avec qui cela ne me le fait pas... N'est-ce pas une raison suffisante pour te parler?"

Je me rapprochais d'elle, et tenta de lui faire ranger son arme en prenant sa main dans la mienne et rajouta:

-"Range moi donc ca, tu as assez fait couler le sang pour ce soir, bel ange de la mort, un tué de plus te nuirait car il pourrait mener jusqu'à toi... Et arrête de regarder les gyrophares en bas, les flics mettront un moment avant de savoir que ca venait d'ici, ne veut tu pas juste t'asseoir et discuter? Deux personnes seules dans leur monde, en haut d'un gratte ciel parlant ensemble, une soirée de normalité pour nous deux, cela ne t'intéresse-t-il pas?" Annonça-t-il, en cherchant sa sensibilités dans le fond de ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Dim 16 Jan - 3:27

Cet homme était étrange.

Jordane n'avait jamais vécu ça. Depuis ses 18 ans, elle tuait, sans relâche. Elle dealait, montait en grade. Les années ont fait ce qu'elle est devenu actuellement : discrète, efficace, manipulatrice et bien d'autres traits de caractère que l'on pourra cerner bien plus tard. La jeune brune est devenu quelqu'un. L'assurance dont elle déborde est le fruit d'années de travail. Jordane ne se le cachait pas. Elle avait son caractère, sa façon de parler, de s'exprimer. Et puis... elle avait sa façon d'aimer. Mais ça, c'est une chose qui ressort trop peut pour être cerné.

Cet inconnu la rendait folle. Dans le sens où jamais, lors des meurtres, elle avait pu croiser le chemin de quelqu'un. Elle était tellement dans le doute, que pour elle, elle venait de faire une grosse bavure. Certes, elle gagnera sa paye, mais elle avait maintenant un témoin à charge. Avec un sniper et un 9 mm entre les mains, il n'y avait aucune raison pour que cet homme s'en sorte. Elle ne voulait pas perdre son temps, mais l'envie de rester était bien plus présente que le reste.

Pourquoi cet homme était aussi proche d'elle ? Pourquoi se permet-il de se mettre au même grade. Elle le regarda avec étonnement et lui rétorqua durement :

" Non, je ne crains que nous ne soyons pas au même niveau. "

Jordane le fixa quelques minutes puis affirma clairement :

" Non, nous ne sommes pas du même grade. Tu es... tu es bien plus bas que tu ne le crois. "

Quelle assurance ! Ça aurait pu faire peur sur le coup. Mais cet homme avait un certain culot. Son regard de charmeur faisait tout le reste. Bien que Jordane n'aimait pas jouer à ce genre de jeu, elle succombait. C'était bien la première fois qu'elle résistait à ses propres principes. Il fallait éliminer ce mec au plus vite ! Mais rien. Le doigt ne voulait pas appuyer sur la détente. Et c'est avec facilité, que ce jeune homme réussit à repousser l'armes de Jordane. Elle rangea alors le 9 mm dans sa botte, à sa place initiale.

Bel ange de la mort. C'était sinistre comme expression. D'où ce mec sortait pour pouvoir balancer ce genre de dires sur le tas. Jordane n'aimait pas ça. Le romantisme, ce n'était pas sa tasse de thé. Elle trouvait ça ringard et complètement grotesque. Mais bizarrement, elle joua le jeu en se disant que de toute façon, cet homme allait trouver la mort bien plus vite que prévu.

" Discutons. Je t'écoute. Ce que j'aimerais savoir, c'est la première chose que tu m'as dit. Je n'ai jamais tué pour survivre... enfin... bref. Je t'écoute. "

Tuer pour survivre ? C'était sa philosophie finalement. Tuer la faisait vibrer. Vivre sans tuer ? Non ce n'était pas possible. En conclusion, on pouvait dire que la tueuse à gage avait besoin de tuer pour survivre. Toutefois, il y avait une histoire là-dessous. Et bizarrement, elle voulait en savoir plus. Cet homme avait l'air intéressant finalement. C'est à ce moment là qu'elle osa le regarder pour la première fois, dans les yeux s'il vous plait. Elle observa son regard de séducteur. Non, elle n'était pas vraiment enivrée, mais presque. La passion pour ce qu'il venait de dire commençait à naître...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Dim 16 Jan - 4:00

(Gagné!)
Finalement je n'aurais peut-être pas a la maitriser ce soir... Encore moins a m'enfuir, tant mieux, je venais de traverser un océan en courant, voulait faire une petite pause sa tombe bien. Bizarrement, je vit bien qu'elle était intrigué par moi... Sans vouloir me vanter, des hommes qui ne s'enfuyait pas quand ils étaient témoins de meurtres, sa ne courait pas les rues!
N'ayant rien a cacher, et me doutant qu'elle ne fesait pas partie de l'organisation, je decida de lui raconter la raison de ma venue ici, sans lui dévoiler cependant mon pouvoir. Peut être en savait elle plus. que ce que je pensais, et qu'elle pouvait m'être utile...

-"Je ne pense effectivement pas être au même niveau que toi, mais ne pense ni êtr plus haut, ni être plus bas... En réalité nous somme juste sur des plans différents, nous ne somme pas comparables... Tuer pour survivre? C'est ma réalité. Des gens me cherchent pour quelque chose que je possède, des gens qui ne lésinent pas sur les moyens, qui n'hésitent pas a tuer une famille entière pour ne pas laisser de témoin..."


Je serrai fort mon pendentif, rejetant la tête en arrière en regardant les étoiles, puis je posa a nouveau mon regard sur le sien. Cette femme, quand ses traits se relâchaient un petit peu, était vraiment belle. Tout a fait mon style. Et voila parfaitement moi ca! Je commence a parler a une personne un peu différente des autres et je m'y attache! Pour un homme ne voulant pas avoir de liens, et capables de les enlever rapidement, le fait apprécier trop vite les personnes était handicapant... Mais bon, je suis parti pour être dans cette ville pour un moment, autant me faire des connaissances, surtout si elles sont aussi jolies que cette jeune tueuse. Qui sait, peut-être que cette soirée finira aussi bien qu'elle a commencé... Je décidais donc, pour mettre les chances de mon coté, d'en dire plus sur mon compte!

-"Ces gens m'ont attaqué alors même que je me recueillais sur l'un des miens, ils ont voulu commencer les hostilités, ils sont tombés sur plus fort qu'eux et j'ai donc du tuer pour ma survie... Même si l'un d'entre eux a pu s'enfuir, et c'est justement pour lui que je me trouve ici, a parler avec une inconnue sur un building..."

Je me mit a rire, me rendant compte de l'absurditée de la situation, puis je lui demanda:

-"Mais a mon tour de poser les questions, tu veut pas me donner ton nom OK je comprends tu as tes raisons, mais qu'est-ce qui t'a poussé a tuer ce type?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Dim 16 Jan - 4:21

Ce mec se dévoilait comme on ouvre un livre. Mais pourquoi ?
Remarque, il aurait pu m'apporter beaucoup, s'il avait de quoi payer bien sûr.
Le pendentif qu'il portait devait sans doute être un souvenir de son passé. Vu sa manière de regarder les étoiles, il doit sans doute imaginer les siens dans le ciel, qui sait ?
J'aimerais pouvoir y croire moi aussi. Mes parents sont peut être parmi les siens ?
Non, ce n'est pas vraiment pas le moment de penser à ceux genre de choses.
Jordane, reprends-toi. Tu as un mec devant toi, qui vient d'assister à un meurtre ! Et toi, tu le laisses là. Et le pire, c'est qu'il veut trop en savoir !


La jeune femme le regarda en essayant de garder ses émotions pour elle. Certes, il avait un vécu, mais il en disait trop. Il ne cherchait pas à se méfier, c'était dingue. Plus la tueuse réfléchissait, plus ses pensées devinrent complexes. Cet inconnu avait tout pour avoir un don. Elle avait tellement entendu parler de ces histoires de mutants qui peuplent de jour en jour Washington. Elle se demandait si c'était la même chose à San Francisco, sa ville natale. Ce n'est pas le sujet...
Oui, on voulait à tout prix prendre quelques choses à cet homme !

Jordane s'approcha à quelques centimètres du jeune inconnu.

" La fameuse inconnue du bulding ne te dira pas son nom, tu le sauras jamais. Parce qu'un nettoyeur ne dit jamais son nom. "

La jeune femme le regarda dans le blanc des yeux tout en posant son index sur les lèvres de son interlocuteur.
" Par contre, si tu as besoin de mes services, en ce qui concerne cet homme, que tu cherches... on peut essayer de s'arranger... "
Son doigt passa sur les lèvres de l'inconnu, pour finalement finir son trajet sur son menton. La jeune femme se recula tout en souriant malicieusement. Les affaires reprenaient le pas sur tout, c'était toujours comme ça.

Au fond, Jordane se doutait de quelque chose. Elle espérait qu'elle ne prenait pas de risque avec cet homme. Elle espérait que les affaires allaient jouer en sa faveur car elle ne l'avait pas buté comme elle aurait dû.
Maintenant que l'inconnu connaissait son métier, elle attendit sa réponse, regardant l'horizon.

Le vent battait toujours autant. Les cheveux de la jeune brune dansaient toujours autant. Les bruits de la ville se faisaient de plus en plus mince car la nuit s'imposait de plus en plus. Les étoiles brillaient. Au bout de quelques minutes, Jordane fixa de nouveau la jeune homme avec un air charmeur.

" Alors ? J'imagine que tu n'as rien pour me payer, c'est ça ? "

[Bonne nuit mon âme soeur... <3 :D]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Dim 16 Jan - 4:38

Les choses commençaient a prendre une tournure intéressante... Si j'arrivai a me mettre cette nana dans la poche, je pourrais plus efficacement retrouver ma proie... Mais elle avait vu juste, mes économies fondaient comme neige au soleil, j'avais déjà pillé un mafieux en sicilie, qui avait tué le père de ma petite amie de l'époque Melina, ca m'avait rapporté un sacré pactole, mais a force de voyages je commençais a me faire plus pauvre et je me demandai qu'est-ce que j'allais faire pour remédier a ca... Enfin bref nous verrons cela plus tard... Pour l'instant il fallait que j'arrive a garder le contact avec elle, bizarrement ce n'était pas que pour l'organisation que je ressentait ce besoin...

-"Tu as vu juste, je suis un peu ric rac niveau monnaie ces temps si... Mais tes services pourraient m'intéresser, mais attention, je veut juste savoir qui il est et ou il se trouve, je m'occuperai du reste moi même." ajouta-t-il. "Pour le payement... C'est a toi de voir ce que tu veut de moi, étant donné que je n'ai pas grand chose pour payer, pour le moment..." Finit-t-il par dire avec un haussement de sourcil et un sourire ravageur.
Il osa même mettre sa main sur la sienne dans un geste rapide et fluide, comme si de rien était, comme si ils étaient juste deux jeunes amoureux sur un ponton près de la plage en été... Puis plein de sincéritée, il redemanda:

-"En tout cas tu as du mal a comprendre le fait que je te pose des questions non? Pourquoi a tu tué ce mec toi?"


[nenuit on continue ca demain;-) je serais co l'aprem et le soir au cas ou ;-)]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Dim 16 Jan - 12:17

[Je vais essayer d'être là dans la soirée... :) Ca va être un peu dur parce que je suis invitée à manger chez amis. Je ne sais pas trop quand je serais là...^^]

Addison était restée à Washington pour faire une croix sur son ancienne vie, mais sa passion pour le crime et le trafic ne s'estompait pas pour autant. Elle, qui était venu ici pour oublier, elle avait plutôt l'impression d'avoir tout quitté, pour tout recommencer. C'était un échec. A croire qu'elle ne pouvait pas vivre sans tuer, sans trafiquer, sans commercer, sans argumenter. Addison était devenu Jordane, Jordane Steler. Tuer quelqu'un pour prendre son identité, c'était bien sympathique, mais les choses revenaient aux mêmes.

La tueuse à gage avait beau avoir changé de nom, ses activités reprenaient de plus belle. A croire que vivre en couple avec un homme ou une femme, n'était pas dans ses priorités. Elle ne savait pas vraiment ce que pouvait être une vie normale. Qu'est-ce-qu'avoir des enfants ? Qu'est ce qu'aimer ? Aimer c'est quelque chose qui détruit, surtout quand on finit par perdre cette personne qu'on aime. La jeune femme ne voulait pas aimer. Ses parents sont morts, il y a tout juste 7 ans. Si elle avait autant souffert pour leur mort, elle n'imaginait même pas aimer quelqu'un d'autre qui lui serait tout d'abord inconnu.

Payer en nature ? Elle y pensa pendant quelques secondes. Après tout, cet homme avait tout pour plaire, il avait l'air bien monté. Jordane le regarda discrètement de haut en bas, sentant sa main qui frôlait la sienne. Un frisson lui déroba l'échine.

L'homme que recherchait l'inconnu ne serait pas dur à trouver. La tueuse se sentait capable de tout, et puis avec le réseau de personnes qui étaient à sa tête, elle avait de quoi retrouver facilement la personne recherchée. En effet, Jordane avait pour habitude d'embaucher régulièrement des guetteurs. Ce sont des personnes qui surveillent généralement des coins du rue pour elle, mais surtout des personnes.
La jeune femme avait besoin de ses pions pour pouvoir tuer en toutes libertés.

Après un moment de réflexion, elle planta son regard dans celui du jeune homme. Le contacte qu'elle venait d'avoir avec lui la conforta dans son idée.

" Payes-moi en nature. Et ferme-là sur ce que tu viens de voir ce soir. D'ici quelques jours, j'aurais le renseignement que tu cherches. Mais je dois avouer que tu me déçois un peu. J'aurais aimé le descendre, c'est tellement mieux de faire les choses soit-même... "

Jordane passa le bout de sa langue sur sa lèvre supérieur pour reprendre la parole.

" Mais bon... je peux comprendre... en même temps, tu dois lui en vouloir à ce mec, vu ce qu'il a fait à ta famille. Il est normal que ce soit toi qui le bute. "

La tueuse commençait à le regarder un peu plus intensément. C'est qu'elle venait quand même de lui sortir : Payes-moi en nature. Et ça avec un certain naturel qui pouvait déstabiliser. Qui aurait cru qu'elle allait en arriver là. Ce n'est pas très courant de rencontrer quelqu'un après avoir débauché, surtout pour lui proposer ce genre de services contre un payement en nature. La situation n'avait pas l'air réelle, mais Jordane était habituée à ce genre de magouilles. Bien sûr, elle n'avait pas pour habitude de proposer des payements en nature. Il ne faut pas rêver non plus ! Mais cet homme était spécial, il avait raconté son histoire avec sincérité. Il avait l'air s'y connaître en armes et avait les mots juste pour toucherr la jeune brune.

Avec sérieux, elle répondit à sa dernière question.

" On n'aime pas les gens qui ne payent pas. Donc... imagines si tu ne payes pas... enfin... si tu ne te la fermes pas surtout. "

La jeune tueuse éclata de rire. Elle avait prit un air moqueur et diabolique
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Dim 16 Jan - 15:23

Je sourit intérieurement, j'avais obtenu le jackpot, non seulement j'allais pouvoir coucher avec cette joli demoiselle ce soir, mais en plus de cela elle allait m'aider a retrouver cet homme aux cheveux rouges... Mais il avait envie de jouer ce soir, et donc décida de pousser quelque peut son avantage. Je jouais donc le surpris, haussant un sourcil et déclara:

-"D'accord, marché conclu, je vais te payer en nature tu ne seras pas déçu... Mais si tu me veut..." Il se leva, et s'écarta du bord. "...Il va falloir me mériter! Tu esquives mes questions depuis tout a l'heure et je ne fais pas l'amour aux personne que je ne connais pas... Je me suis livré, pourquoi ne le fait tu pas a ton tour? Combien de temps ca fait que tu ne t'es confié a personne?" J'étais très intrigué, je voulais en savoir plus sur cette femme, maintenant que le bon moment a passer ensemble était bien prévu.

Le vent soufflait de plus belle sur ce building, le vent... Cet élément qui me caractérisait si bien, inconstant mais toujours présent partout... Le vent qui les liait aux nuages, les emportaient un peu plus loin puis les quittait... C'était vraiment moi... Je me retournai vers elle et lui demanda ce qui me chiffonait:

-"Sincèrement, pourquoi fait tu ce travail?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Dim 16 Jan - 17:19

Le mériter, et puis quoi encore ? C'est moi qui me mets à ses services, et je dois mériter la récompense qui doit en résulter ? C'est vraiment prendre les gens pour des cons. Et après, je dois lui dire qui je suis et pourquoi je fais ce métier ? Non mais pour qui il se prend ?
La confiance se mérite. Je me confis à ceux en qui j'ai confiance. Hors, je connais ce mec que depuis une demi-heure... Où va le monde...


Jordane le regarda de haut. Cet homme l'agaçait. Plus le temps passait et plus l'envie de le plomber remontait à la surface.
" Fais comme tu le sens. J'estime que c'est moi qui te rend un service et que tu dois me le payer. Si tu veux savoir où est l'homme que tu recherches, il va falloir y mettre du tiens.
C'est toi qui me devra quelque chose, j'estime que je n'ai pas à le mériter.
Tu aurais pu payer en nature, mais si c'était de trop pour toi, laisses tomber... Après tout, on n'a pas tous les moyens de s'offrir une tueuse à gage ! "


La jeune femme se recula du bord. C'est à cet instant qu'elle sortit un paquet de cigarettes de la poche arrière de son pantalon. Elle alluma celle-ci avec son zippo. La tueuse tira sur sa cigarette puis rajouta tout en recrachant la fumée.
" Beaucoup de personnes ne font pas ce qu'ils aiment. Pour ma part, j'ai la chance de faire le métier qui m'a toujours fasciné. Je suis dans mon élément. On me demande un service, je le fais. Je n'ai aucun sentiment pour la cible et on peut dire que je m'en fiche complètement. En fait, je tue à la place de celui qui le désire contre une modique somme. Pourquoi je fais ça. Je n'en sais rien. C'est venu à moi, j'aime ça donc je n'arrêterais pas.

Je ne me confies pas aux gens. Si tu en sais trop sur moi, tu auras de quoi me mettre la pression. Si tu en sais trop sur moi, tu vas me vendre ! Alors dis moi pourquoi je me confirais à toi."


Jordane avait prit un air déterminé. Son regard se planta dans le regard du jeune homme.

" Si tu ne peux rien m'apporter, on va passer aux choses sérieuses... "



[Finalement je serais là toute la soirée :P]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Mar 18 Jan - 0:43

Cette femme décidément avait confiance en personne, tant pis j'aurais essayé... Elle dégageait tant de puissance, de fermeté. Son regard était de fer, on voyait tout de suite qu'elle avait passé de longs moments seule et que la compagnie ne lui était pas famillière.Plus le temps passait et plus il trouvait de ressemblances avec cette femme...

Premièrement, elle n'aimait pas les liens tout comme lui. les liens signifiaient la fin de la liberté, de la solitude, hors pour Ketal, la liberté était une valeur primordiale, sa raison d'être. Pour cette femme aussi apparemment, mais surtout, la solitude avait l'air d'être chère a ses yeux...

Deuxièmement, cette barrière qui entourait la foule, n'était pas présente autour d'elle... Ketal ne savait pas si c'était réciproque pour elle, mais cette absence de "protections" le rendait nerveux d'un coté, il hésitait sur son comportement a tenir avec elle. Il ne souhaitait pas la voir s'enfuir, loin de la: il souhaitait plus la connaitre, qu'elle l'apprécie, la revoir même. C'était très troublant pour Ketal, d'être aussi proche, aussi semblable d'une personne qu'il connaissait depuis une heure a peine. Le vent levait a nouveau, et il remarqua que le vent semblait le porter a elle...
(Même les éléments me mènent a elle... Hahaha...)
Il ricana bêtement. Le vent fit flotter les cheveux de la tueuse, formant comme deux ailes de part et d'autre de son corps... Voler, le véritable rêve de Ketal... La super vitesse ne lui suffisait pas, son rêve a lui était de suivre le vent, pas de le former autour de lui, pouvoir virevolter dans les nuages, aller ou il voulait quand il voulait, sans contrainte de terrain... Flotter dans les airs était depuis tout petit, et même encore maintenant son rêve le plus fou, et le voir ainsi matérialisé sur une inconnue lui fit un tout autre effet...
(Et si mon rêve, c'était elle?)

La dernière fois que Ketal avait ressentit des sentiments pour une fille, il l'avait laissé sans nouvelles du jour au lendemain, sans se soucier de ce que cela impliquait, inquiétude, tristesse, questions a jamais sans réponses... Mais pour la première fois de sa vie, il se dit que non, il ne pourrait jamais, si il advenait qu'ils entretiennent une liaison, partir sans rien expliquer... Voir il ne pourrait pas partir tout court! Quel choc ce fut quand il s'en rendit compte! cette pensée l'effrayait, mais sa curiosité sur ce nouveau sentiment pris le dessus.

Je me rapprocha d'elle, en passant derrière elle, et chuchote de son oreille:

-"Tu as le choix, tu peut m'avoir ici et maintenant, entièrement a toi jusqu'au lever du jour, ou alors tu attends quelques jour et je te payerais en liquide le choix t'appartient..." Il resta ainsi dernière elle, neutre, mais espérant très fortement qu'elle choisisse la première solution.

[Si tu veut, tu peut passer directement au lendemain matin au réveil, ou alors tu peut plus décrire la scène, c'est ton choix^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Mar 18 Jan - 2:08

[ ;) ]

On peut dire que Jordane était une grande solitaire. C'est vrai. Elle était tellement seule toute la sainte journée, qu'elle en oubliait ses relations humaines. Certes, elle avait déjà aimé, mais la solitude qu'elle vivait actuellement était comme le deuil de toute cette histoire d'il y a deux ans. Passons.
Jordane avait pour habitude de vivre seule et le seul équilibre de sa vie était son métier : tuer sur commande quelqu'un qu'elle ne connait pas.

L'inconnu qui se dressait devant elle, avait l'air de l'avoir cerné. Jordane n'osait même plus le regarder dans le blanc des yeux. Le vent soufflait de nouveau, faisant virevolter ses cheveux ainsi que son long manteau noir. La jeune tueuse finit par relever le regard, intimidée par les paroles du jeune homme. Le vent l'avait comme rapproché d'elle, il se déporta derrière elle. Jordane ne bougea pas. Seule sa tête fut mobile, elle la tourna alors sur le côté, cherchant la présence de l'inconnu.

-"Tu as le choix, tu peut m'avoir ici et maintenant, entièrement a toi jusqu'au lever du jour, ou alors tu attends quelques jour et je te payerais en liquide le choix t'appartient..."

La tueuse à gage fut submergée par des frissons lorsqu'elle entendit les paroles de l'homme. Le fait qu'il soit derrière elle ne l'effrayait pas, à vrai dire, ça l'excitait énormément. L'envie de le tuer commençait à s'en aller. L'inconnu lui plaisait. De plus, son histoire l'attirait beaucoup. Elle avait de l'aider parce qu'elle avait envie de le connaître plus. Être avec cet homme mettait du piment dans sa vie, l'espace de quelques heures.

" Dis moi ton nom... "
Murmura-t-elle avec sincérité. C'est quelques secondes plus tard qu'elle se retourna pour le contempler sérieusement. Jordane regardait les traits de l'inconnu avec curiosité. Sa bouche bien tracée, lui donnait envie de plus. Elle apprit par lui qu'il s'appelait Katel. Ce tueur avait tout pour plaire : son allure, son aisance, son assurance...

La jeune tueuse s'approcha à quelques centimètres de Katel. C'est à cet instant qu'elle saisit le col du jeune homme avec sa main droite. Leurs lèvres se retrouvèrent très proches l'une de l'autre. C'est alors que Jordane lui répondit avec franchise.

" Fais moi l'amour et on verra le reste après "
Afin de conclure ses paroles, la jeune femme posa ses lèvres sur celles de Katel pour un baiser long et doux.

On peut dire qu'elle n'avait jamais vécu ça avec un ou une inconnue. Déjà, tout témoin d'une scène devait mourir, c'était certain. Mais cet homme là s'était imposé sur les lieux. Il allait payer autrement que par la mort... Jordane avait envie de plus avec lui, elle ne savait pas vraiment pourquoi. C'était peut être son aisance, mêlé à son histoire...
On peut dire que son regard charmeur faisait lui aussi la différence. Cet homme l'attirait, je crois que ce genre de choses ne s'expliquent pas...


[Edit : si ce topic ne t'inspire plus, dis le moi et on stop...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Jeu 20 Jan - 9:32

[non j'ai des probs de co chez moi... désolé, en plus a l'univ j'avais finit mon post et au moment de l'envoyer=> reboot serveur, perdu touuuuut mon post je suis trop deg mais bref, chez moi je bug donc je vais essayer de vite le finir la en cours avant que ca me deco^^ en tout cas désolé pour le temps de réponse :s]

-" Dis moi ton nom..."

L'inconnue montrait enfin son intérêt a lui, commençait a sortir de sa solitude de son renfermement... C'était un grand pas pour Ketal. Plus près d'elle il sentait son parfum, elle devait tout de même être assez coquette pour en mettre alors qu'elle allait tuer un homme, il sentait la texture de ses cheveux lui fouetter le visage, c'était un sentiment agréable.

-"Ketal" répondit-t-il dans un murmure.

Il n'avait plus du tout peur de se dévoiler a présent, et pas seulement par intérêt comme auparavant. Il y avait trop de ressemblances entre elle et lui pour qu'il la laisse filer, beaucoup plus que pour n'importe qui...
Premièrement la barrière. La barrière qui séparait Ketal du reste du monde, cette barrière de solitude, de différence de par son pouvoir, son histoire mais aussi son caractère un peu trempé qui lui valait de ne pas toujours être apprécié, cette barrière n'existait pas entre elle et lui. Ketal ne savait pas si dans le cas contraire c'était la même chose, mais c'était pour lui une expérience nouvelle, de pouvoir vraiment se rapprocher de quelqu'un...
Deuxièmement le fait d'avoir déjà tuer. Même si c'était pas pour les mêmes raisons, Ketal appréciait de pouvoir parler a quelqu'un qui avait déjà commis un tel crime, car malgré le fait que c'était pour sa survie, il avait tout de même ôté deux vies... Deux hommes qui avaient peut-être femmes et enfants qui les attendaient de retour de "voyage d'affaires".

-"Fais moi l'amour on verra après"
Ketal était dans ses pensées encore lorsque la jeune femme se retourna et l'embrassa doucement. totalement chamboulé il faillit la repousser mais il reprit très vite le contrôle de ses réflexes et la pris dans ses bras, il s'embrassèrent longuement, très tendrement avec timidités presque, comme si ils cherchaient a se connaitre en passant par le biais du baiser. Pour Ketal c'était une nouvelle expérience encore une fois... ses sens, a part le gout et le toucher, étaient tous coupés, il n'entendait plus rien, ne voyait plus rien, ne sentait plus rien, il était corps esprit et ame entrainé dans cet acte peut-être pour la première fois amoureux de sa part... Leur étreinte dura longtemps et quand celle ci s'éteignit, le bruit d'une sirène de police se fit entendre en bas de leur batiment... Jordane se raidit alors brusquement et se recula, Ketal se voulant rassurant, sourit et murmura juste un simple:

-"On y va, bel ange de la mort?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Lun 24 Jan - 1:50

[Excuse-moi, j'ai vraiment cru que je t'inspirais plus... Je suis vraiment désolée pour le temps de réponse...]


Jordane prolongea ce baiser de quelques secondes. Elle se sentait exister pour quelqu'un, elle se sentait vivre. Ketal lui faisait oublier son métier l'espace d'un instant, sa vie remplit de monotonie. La jeune femme oublia pendant un long moment, tout ce qui pouvait les entourer. Toutefois, elle revint vite à la réalité des choses. Les sirènes de la police se faisaient oppressantes. Lorsque les deux êtres se séparèrent, Jordane était raide comme un piquet.

Comment allaient-ils se sortir de là ? La jeune tueuse avait toujours déserté les lieux avant la police, c'est d'ailleurs pour cela qu'on ne la retrouvait jamais. On a jamais réussi à trouver l'endroit du tir, parce que Jordane avait toujours quitté les lieux très tôt.

Elle prit son 9 mm en main gauche puis son sniper dans la main droite. Elle ne se voyait pas tirer à bout-touchant avec son fusil à lunette, mais avait-elle vraiment le choix ? Ketal se montrait rassurant et serin. C'était bizarre, comment pouvait-il être aussi zen pendant un moment pareil ?

La tueuse le regarda avec un air interrogateur. On fait quoi ? Je te bute ou tu vas me servir à quelque chose ? Katel allait faire quoi ? Il n'avait aucune arme sur lui ? Il allait se battre avec ses mains ? La jeune femme faillit s'étrangler de rire à cette idée. Cela aurait été un rire jaune bien sûr !

Jordane reprit la parole tout en le regardant avec méfiance. Katel l'avait encore appelé par ce surnom repoussant.

" Ketal, explique-moi ce que tu veux faire, parce que je ne vois pas du tout. Sachant que je n'ai pas pour habitude de prendre 50 milles balles. Je ne vais pas pouvoir flinguer la dizaine de flics qui va débarquer d'ici quelques secondes ! "
Elle avait hurlé. En même temps, ça se comprend. Jordane était complètement paniquée, elle qui avait l'habitude de garder son sang froid. Elle pointa ses deux armes vers l'escalier qui menait au rez-de-chaussé du bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Lun 24 Jan - 10:46

[pas de soucis ;-)]

Ketal vit la jeune tueuse perdre son sang froid, elle était donc tout de même parue d'émotions et n'était pas toujours de marbre, ce qui lui plut. Elle était encore plus belle paniquée, ses yeux, bien qu'ils exprimait une grande inquiétude, n'en demeuraient pas moins encore plus beaux... Il se tournât vers le vide et arrêta un peu de rêvasser sur elle. Il était en haut d'un building, encerclé par la police, dont on voyait les membres entrer dans le bâtiment. Il n'y aurait jamais eu de problème pour lui tout seul, il aurait eu qu'a courir et il serait déjà bien loin. Mais le problème la c'est qu'il ne pouvait faire preuve de ses pouvoirs devant la tueuse, et qu'il ne devrait laisser aucun témoin, parmi les policiers, ou alors cacher son identité, car l'organisation qui le traquait ne devait pas savoir qu'il était sur leur continent, et si près d'eux par ailleurs...

Ketal réfléchit a toute vitesse, on commençait a entendre des cris venant des escaliers, et l'inconnue, perdant tout son sang froid, lui hurlait dessus pour qu'il trouve une solution... Il prit allors la seule possible.

-"Prête moi ton manteau".


La tueuse s'areta alors de parler et s'exécuta... Ketal prit alors la veste en cuir noir, se retourna, et usa de son pouvoir pour que par de nombreux accoups répétés, il réussit a arracher une manche, sans que l'inconnue voie sa. Il usa de la même technique pour qu'avec son pouce il fasse deux trous et s'attacha le bout de manche comme un masque devant le visage. Il parla alors:

-"J'espère que tu n'y tenait pas trop... Bon reste ici et attends moi."

Il marcha alors vers l'escalier, et des qu'il fut a l'intérieur, ferma la porte et dévala les marches en évitant tous les policiers. Cela lui permit d'évaluer leur nombre, ils étaient seulement 6... Kétal continua dehors et vit un seul policier en dehors de sa voiture. Il commença par lui, sans même que le policier comprenne ce qu'il se passe, il l'assomma d'un grand coup de ses deux mains jointes, il prit alors son arme et retourna dans le bâtiment a toute allure. Il remonta les marches et assomma un a un tous les flics en leur administrant un coup de crosse derrière la tête, mais en ralentissant pour ne pas leur exploser le crane, d'où le masque, pour pas qu'on le reconnaisse..., une fois le travail fait il remonta en haut des marches, il prit la tueuse par la main et sans plus tarder l'entraina dans le corridor, sans user de son pouvoir bien sur ce n'est qu'une fois arrivé en bas qu'il enleva son "masque", puis il marcha t dans la rue.

-"Bon ne t'inquiète pas pour les passant, reste tout contre moi et ils nous prendront pour des habitants de cet immeuble... Dis moi plutôt ou tu veut aller."
Annonça Ketal, avec un grand sourire plein d'assurance, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Lun 24 Jan - 16:47

Rien avait de la valeur aux yeux de la tueuse lorsqu'il est utile à sa survie. 6 flics, ça aurait été faisable ! Mais Jordane avait l'ignorance totale du nombre bien avant que Ketal le lui déclare.
Elle était surprise par ce qu'il venait de faire, bien qu'elle ne comprit pas comment il avait pu se débrouiller. Elle le suivit dans les escaliers tout en enjambant les hommes qui se trouvait à terre. Si elle avait pu, elle aurait tout fait pour saisir tout ce qu'ils possédaient, mais ce n'était vraiment pas le moment.

Ketal lui prit la main. Elle la serra un peu plus fort pour lui montrer qu'elle était reconnaissante. Il venait de lui sauver la vie, c'était d'ailleurs la raison pour laquelle, elle se sentait mal. Elle se sentait redevable de quelque chose, c'est un sentiment qu'elle détestait ressentir.

Faire semblant d'être un couple était la meilleure des solutions pour passer inaperçu. La tueuse regarda le jeune homme dans les yeux. Il était 4 heures du matin. Qui aurait pu les voir à cette heure là ? On peut dire que la police avait réveillé tout le voisinage. Ce n'était pas le moment de flirter.


" J'ai envie de rentrer chez moi... Qu'est ce que tu vas faire toi ? "

La jeune femme accéléra le pas. Savoir que la police était dans le coin ne la rassurait pas. Ce qu'elle devait à Ketal ne lui plaisait pas. Ça lui trottait toujours dans la tête. C'était limite si elle ne regrettait pas. Elle aurait dû se débrouiller seule, quelle conne ! Avec l'argent qu'elle allait gagner pour le meurtre de cette nuit, elle allait se racheter un autre manteau, mais ce n'était pas le problème. Le problème c'était Ketal !

" Tu as quelque chose à me proposer ? A cette heure, il n'y a pas grand chose d'ouvert... "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    Ven 4 Fév - 0:26

UP !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fais-moi peur... Kétal.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Fais-moi peur... Kétal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fugitives :: Señorita Poubella et vos histoires-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit